Faire un don    film coup de pousse
details

Mis à jour le 27 novembre 2016



Des moyens pour lutter efficacement et durablement
contre la pauvreté.

coup de pousse est une association de loi 1901 qui intervient en Afrique francophone dans des régions d’extrême pauvreté. Nous avons choisi de venir en aide aux populations les plus défavorisées de la Région des Savanes au nord du Togo, la région la plus pauvre du pays.

Épaulés par de fortes convictions nous voulons donner un vrai "coup de pousse" pour distancer la pauvreté. Notre ligne de conduite :

  • agir dans la durée ;
  • sensibiliser et impliquer les villageois ;
  • amener les populations à se prendre en charge ;
  • privilégier les entreprises locales pour réaliser nos projets.
  • Nos priorités

    L’objectif de coup de pousse est de fournir des moyens aux populations pour lutter efficacement et durablement contre la pauvreté. Il s’agit de favoriser les capacités de management et de gestion des chefs de village afin de les aider à lutter contre la faim et les maladies chroniques. Nous voulons également faciliter l’accès aux soins et à l’éducation à tous et mettre l'accent sur l'amélioration des conditions de vie des femmes et des petites filles.

    coup de pousse se fixe cinq axes prioritaires :

  • l’accès à l'eau ;
  • la lutte contre la malnutrition ;
  • l’éducation des enfants ;
  • l’accès aux soins et à l'hygiène ;
  • le développement des activités génératrices de revenus (AGR).
  • Quatre villages togolais isolés

    Le Togo est l’un des pays les plus pauvres de la planète. Il rencontre de grands problèmes de santé notamment liés à l’eau. L’espérance de vie est très faible et le taux de mortalité des moins de 5 ans est de 12,3 %. Toutefois c’est un pays qui se stabilise et dans lequel la démocratie s'installe.
    En 2010 coup de pousse commence sa collaboration dans le village de Nagou, un village particulièrement isolé, près de la frontière du Ghana. Puis fin 2014, les opérations continuent en englobant Djapak, Boré et Lokpergou, très proches géographiquement.

    Visitez le site de la République du Togo

    en savoir plus

    Ces quatre villages représentent à peu près 5 000 personnes mais Nagou, Boré, Lokpergou et Djapak ne sont pas très faciles d’accès. Comme tous les villages de la région, ils étaient endormis par faute de moyens. Pourtant, ils ne sont qu’à 30 km de Dapaong, la principale ville de la région. Cette proximité permet d’envisager des échanges avec la ville en implantant un circuit économique et en développant une économie de marché locale (il faut noter qu’à côté du village de Nagou, se trouvent les grottes de Nok, un des rares sites touristiques du nord du Togo). Ce sont des villages joyeux, qui manifestent de la bonne volonté et une bonne mobilisation lors de la réalisation des constructions (participation aux travaux de fondations des bâtiments, réfection des routes pour le désenclavement, etc.). Bien que très pauvres, les parents participent financièrement à la vie de la communauté, que ce soit pour l’école, l’entretien des forages ou la récente cantine de Nagou.

    pictosbas
    details

    1 € donné = 1 € investi

    pictoshaut

    L'eau

    L’eau est le principal besoin à court terme des villageois. Sans eau à proximité, les femmes et les jeunes filles sont contraintes à d’innombrables allers et retours quotidiens, en général de plusieurs kilomètres. Elles s’approvisionnent en eau, au mieux dans un forage existant, parfois éloigné, mais le plus souvent dans un puits alimenté par des eaux de ruissellement et vite tari en saison sèche. Au pire, c'est dans un marigot. Ces difficultés d'accès à l'eau ont des conséquences dramatiques, tant en terme de santé (les maladies hydriques, choléra, parasites, gastro-entérite... sont une cause importante de mortalité au Togo surtout chez les enfants), qu'en terme d'absentéisme scolaire pour les petites filles.

    Nous privilégions la réalisation de forages plutôt que de puits. Bien que plus coûteux, ce choix est la garantie d'une source d'eau potable et disponible, même en saison sèche.

    La malnutrition

    En fin de saison sèche et jusqu’aux nouvelles récoltes, il est fréquent que s’installe dans ces villages reculés une période de disette plus ou moins longue. C'est la période de soudure.
    En 2014 coup de pousse crée à Nagou une cantine scolaire tenue par les mamans du village. Le principe de fonctionnement de la cantine est le suivant : un sac d’engrais est fourni aux agriculteurs et en contrepartie, ceux-ci donnent un sac de maïs à la cantine après la récolte.

    L'éducation

    L’éducation est la seule vraie solution à long terme pour sortir de l’extrême pauvreté. Les populations n’ont aucune formation. Elles ont du mal à gérer le peu qu’elles ont et d’anticiper.

    Au Togo, un enfant sur trois ne va pas à l’école. Dans la Région des Savanes, c’est un enfant sur deux. Pour des raisons culturelles et par nécessité, les enfants participent aux tâches familiales : les garçons travaillent dans les champs et les filles sont de corvée d’eau. Toutefois, dans les quatre villages, les parents sont conscients de l’intérêt d’envoyer leurs enfants à l’école.

    Bien que l’éducation soit une des priorités de l’état togolais, il n’y a pas d’école dans tous les villages, et souvent, celles qui existent sont des abris sommaires qui n’ont ni bancs, ni tables. Quant aux livres scolaires, il est très fréquent qu’il n’y en ait qu’un par classe. Cependant lorsque les écoles sont construites avec l'accord et selon les directives de l'éducation nationale togolaise, l'état nomme et paie alors des professeurs. Il y a actuellement dans les quatre villages près de 300 enfants en âge d’aller au collège et 600 en âge du primaire. 70 enfants fréquentent la maternelle de Nagou réalisée par coup de pousse en 2014.

    L'ACCÈS AUX SOINS ET À L'HYGIÈNE

    La santé dans les villages reculés est un sujet de préoccupation majeure. Les malades hésitent entre deux systèmes de soins : la médecine traditionnelle (peu coûteuse, facilement accessible, mais souvent hasardeuse) et la médecine officielle (nettement plus onéreuse) dont les centres de soins qui sont peu nombreux et souvent éloignés.

    Dans la Région des Savanes, l’espérance de vie des adultes est d'environ 50 ans, de 10 ans inférieure à la moyenne nationale au Togo. La mortalité infantile est 24 fois supérieure à celle de la France et un enfant sur trois souffre de diarrhées chroniques. Les notions d’hygiène sont quasi inexistantes et les accouchements se font dans des conditions particulièrement difficiles.

    Les objectifs de coup de pousse, en matière de santé, sont de sensibiliser les villageois à l’hygiène, faire de la prévention et de privilégier l’accès aux soins. Début 2016 coup de pousse construit à Boré une salle de consultations qui sera fréquentée par les quatre villages du plateau.


    LES ACTIVITÉS GÉNÉRATRICES DE REVENUS

    Notre méthode est de pourvoir dans un premier temps aux besoins élémentaires des villageois, tout en les amenant à développer des activités génératrices de revenus (AGR).

    Il s’agit de créer en quelques années une économie locale, génératrice de richesses pour les populations, leur permettant, à terme, de payer et d’entretenir par elles-mêmes les services mis en place par l’association.

    Dépendant du village de Nagou, se trouvent les grottes de Nok, site identifié par l’UNESCO. C’est un des rares sites touristiques du nord du Togo.


    Téléchargez notre plaquette de présentation

    Téléchargez

    images

    coup de pousse va sur le terrain

    Vous pouvez trier les photos par catégorie.



    Découvrez notre vidéo de présentation

    photos

    details

    Particulier ou entreprise,

    devenez donateur

    Les projets sont réalisés après mise en concurrence et sans intermédiaires. Les frais de fonctionnement de l'association sont financés totalement par les cotisations des membres de façon à pouvoir affecter 100 % des dons aux projets. Un euro de don est un euro affecté au bénéfice des villageois *.

    En France, vos dons sont déductibles des impôts dans les limites prévues par la loi. Les sommes versées à l'association ouvrent droit à une réduction d'impôts sur le revenu de 66 % des sommes versées, dans la limite de 20 % du revenu imposable. 30 € de don ne vous coûte donc que 10 €. Un reçu fiscal vous est envoyé à la suite de votre don.

    * déduction faite éventuellement des frais incompressibles de la plate-forme de collecte de dons par internet

    Patrick Normand
    Président - France
    +33 6 65 39 11 29
    patrick@cdpousse.org
    Florence Legros
    Présidente - Suisse
    +41 79 910 68 79
    florence@cdpousse.org

     

     

    Faire un don

    Un don de 4 € c'est un livre, 30 € une table-banc,
    100 € un lave-mains, 3 000 € une citerne ou 3 500 € une moto-ambulance,…

    coup de pousse - 17, rue de Tournelles 75004 Paris - France

    coup de pousse - chemin Aimé-Steinlen 1, 1004 Lausanne - Suisse

    pictos_haut